Témoignages

 Malika C
J’ai rencontré Jeanne au moment où je perdais pied aussi bien physiquement que psychologiquement. 
J’ai réussi grâce à ses conseils à passer d’un état de mal être à un état de bien être. 
Tout au long de nos séances elle m’a aidé à déverrouiller les blocages qui m’empêchaient d’avancer en m’en donnant les clés.
Notre rencontre à été libératrice pour moi.
Le mal être n’est pas une fatalité nous pouvons tous en sortir.
Je remercie Jeanne pour son écoute très attentive, sa bienveillance, son empathie, bref son professionnalisme.

Colette A
J’ai trouvé auprès de Jeanne-Françoise un accueil chaleureux qui permet de se sentir à l’aise, de se livrer comme auprès d’une amie ; très humaine et compatissante à mon état de grande souffrance tant physique que psychique. 
Veuve depuis 10 ans, je n’avais pas fait de deuil de mon mari et j’ai pu grâce à sa prise en compte de l’ensemble de ma personne, retrouver le goût de la vie et ce faisant me libérer de ce mal qui avait éclaté sous une forme de brûlure allergique.

Hélène B

 "Alors que je traversais une période difficile - je venais d'apprendre que ma mère était atteinte de la maladie d'Alzheimer. 

- Jeanne m'a aidé à me redonner confiance en la vie et à retrouver ma joie de vivre"

 

Phany G
"Jeanne m'a aidée à me "sortir de mon mal-être pour ETRE".
Elle défait en douceur, petit à petit, tous les liens, les mémoires douloureuses du passé qui empêchent d'avancer.
Son mot d'ordre "S'aimer".

Elle fait ressortir ce qu'il y a de meilleur en soi pour aboutir à la paix de l'esprit.
C'est Renaître".

Jean-Luc 
GDV Derrière ces trois lettres se cache un appareil remarquable qui permet, grâce à la mesure du rayonnement des extrémités des doigts de la main, d’analyser le fonctionnement et l’équilibre du corps humain tant du point de vue émotionnel que du point de vue physique.
Jeanne-Françoise PREVOT a effectué sur  moi plusieurs séries de mesures et les résultats correspondaient parfaitement avec mon ressenti concernant mon état de santé. De plus ces analyses ont permis  de mettre en évidence certains paramètres sur lesquels devrait porter la thérapie.
Mais cet appareil ne serait rien sans l’aspect humain et relationnel. La qualité d’écoute, la sensibilité et le magnétisme de Jeanne-Françoise PREVOT m’a permis, lors des séances de soin, de me recentrer sur mon corps, d’être à l’écoute de mes émotions et enfin de rééquilibrer mes énergies. Les bienfaits sont considérables, je me sens plus épanoui et plus en harmonie avec le monde, donc mieux dans mon cœur et dans mon corps.

Katia N
J'ai expérimenté le GDV, un appareil de mesures et de diagnostic révolutionnaire, qui a retranscrit exactement mes déséquilibres d'ordre physique, et ce dans leur globalité, et également, ce que je trouve extraordinaire, il lu correctement tous ceux de type émotionnel. 
Suite à la lecture, les soins apportés par Jeanne-Françoise PREVOT sont remarquables : elle m'a aidée à me recentrer, à retrouver mon équilibre et une grande confiance en moi. Elle a éclairé plusieurs solutions, m'a donné plusieurs clefs. Il me suffit de me rappeler la bienveillance, l'écoute, l'énergie qu'elle m'a donnée pendant notre entretien pour ressentir un "Bien Etre" profond qui dure longtemps. Grâce à elle, et à mon intention associée, je cultive ce Bien Etre à chaque instant."

Hélène D
Maman d'une grande fille de 10 ans, je restais bien démunie face à son problème d'énurésie. Décidée à en finir, ma fille a souhaité à plusieurs reprises se passer des couches la nuit. Après 3 semaines pendant lesquelles elle s'est réveillée toutes les nuits mouillée, l'épuisement et le découragement ont eu raison de sa bonne résolution. Alors nous avons consulté des médecins qui nous ont prescrit un traitement médicamenteux. Traitement relativement contraignant, devant être pris à des horaires fixes. Résultat : nul, aucune amélioration. Mettre encore des couches à 10 ans devient très compliqué à gérer. Ma fille déclinait les invitations à dormir chez les copines, angoissait déjà pour un voyage scolaire prévu l'année prochaine. C'est finalement vers Jeanne-Françoise Prévôt que nous sommes venus chercher la solution, celle qui marchera ! Et ça a marchait ! Dès la première séance, les couches fut bannies. Les trois premières nuits n'ont pas été très sympathiques mais la motivation de ma fille n'a pas faiblit grâce notamment aux appels téléphoniques de Madame Prévôt durant cette période. Et enfin, pour la première fois depuis 10 ans, ma fille s'est réveillée toute fraîche et reposée dès la quatrième nuit. Si quelques accidents pouvaient survenir ponctuellement, le nombre de belles nuits restaient nettement supérieur. Après une deuxième séances, ce sont les accidents qui ont été bannis avec succès. Aujourd'hui, l'heure de coucher n'est plus une source de stress pour ma fille. La méthode utilisée par Madame Prévôt fonctionne tout en douceur. Les résultats sont quasi immédiat, pas de médicaments et, de plus, la consultation n'a rien "d'intrusif", l'enfant n'a pas à se déshabiller ce qui, généralement, est un désagrément de plus à surmonter. Un grand merci pour ce nouveau départ !

Delphine G
J’avais un sentiment d’urgence en venant voir Jeanne-Françoise Prévôt, pour lutter contre le stress de mon job. L’accompagnement par une personne extérieure, bien intentionnée, avec une bonne vision globale et qui sait écouter est indispensable durant une période de remise en question professionnelle.
Madame Prévôt m’a boostée, régénérée et donné un nouvel angle de vue pour développer ma carrière. 

Danielle R
La vie parfois ralentit notre élan. Nous n’arrivons plus avancer sans aide.
Guidé la difficulté ne disparaît pas, mais la lumière l’accompagne ; Jeanne est pour moi ce guide lumineux.
J’avance, je m’allège, et la joie remplace bien souvent les larmes.

Michel H
Agé de 50 ans je souffre depuis de nombreuses années de dépressions à répétition amplifiées par les évènements de la vie, mutations, changement professionnels, décès de proches, divorce. Dépressions également favorisées par une enfance marquée par un accident de voiture grave dans lequel mon père a subit des préjudices physiques et mentaux importants. Depuis cet accident il a souffert d'une maladie maniacodépressive, ceci a bien entendu eu des effets importants sur mon enfance, manque de stabilité, sentiment d'absence de père, tristesse ambiante...
Depuis fin 2006, j'ai été diagnostiqué bipolaire, traité depuis par Dépamide et Anafranil. J'ai eu une grave crise d'euphorie mi 2010, c'est à cette occasion que j'ai rencontré Jeanne Prévot.  Notre rencontre m'a apporté beaucoup pour plusieurs raisons :
- d'une part pour des raisons humaines car Jeanne Prévot est très sensible, à l'écoute du patient, elle sait renvoyer les éléments essentiels, mais aussi elle sait pratiquer une vraie empathie compte tenu de son expérience et de son humanité.
- d'autre part elle utilise une méthode de diagnostic basée sur la mesure de flux d'énergie (effet Kirlian) qui permet de cibler une action thérapeutique. Dans mon cas le diagnostic était très clair, un déficit énorme au niveau mental et émotionnel, le niveau physique quand à lui était correct. Cela correspondant à une crise de délire. 
Nous avons travaillé, en parallèle avec un médecin généraliste à passer ce cap très difficile d'autant plus qu'il s'agit d'épisodes qui ne sont pas perçus comme anormaux mais très agréables et qui ne poussent pas à ce que le patient se soigne.
En travaillant sur les énergies, le mental avec Jeanne avec l'utilisation de médicaments nous avons progressé et obtenu une situation stable au bout de quelques mois. L'outil de diagnostic fournissant quant à lui des résultats montrant une différence remarquable.
Voici en quelques mots mon témoignage qui se termine en remerciant Jeanne pour son efficacité, son écoute active, sa façon d'être, en bref son professionnalisme et son humanité.

Patrizia C
Environ 40 ans de recherches diverses pour évoluer, changer, débloquer. BOUGER. Une séance avec Jeanne. Et voilà que je fais enfin le grand saut : c'est concret, formel, réel, mais beau, mais sain. C'est physique et poétique. 
J'ai bougé".

Florence V  
Juste pour te remercier et te dire que cet atelier m'a beaucoup apporté.
Après quelques jours de fatigue. Ensuite, j'ai senti l'effet du son comme quelque chose de très vivant, comme quelque chose qui est précurseur du geste, j'ai ressenti ça dans mes cellules c'était très beau, merci pour ce cadeau.

Camille R  
Un petit mot de remerciements pour cette initiation à cette nouvelle approche du corps !!!
Fille et maman de médecin, j’avoue avoir été influencée par une médecine plus rationnelle.
Mais la journée de dimanche riche en enseignements m’a  vraiment conquise ! Marie-Madeleine et Abder l’étaient déjà…

D’une même voix nous te disons tous les trois un grand merci pour tes connaissances et ton expérience, la qualité de ton écoute et l’harmonie que tu as su insuffler à tout le groupe …. Vraiment MERCI.

Claude C    
Maintenant, je vais bien. Grâce à toi, dans cette métamorphose, j'ai perdu cette colère interne (ou/et anxiété) qui me prenait à chaque fois que les choses n'allaient pas comme je voulais. Colère que je devais dégager sous une forme ou sous une autre (un verre d'alcool, par exemple) pour éviter de la porter sur ma compagne. Ce qui m'a permis de constater que cette colère interne ne m'appartenait pas, c'était un autre "moi" qui m'envahissait. C'était un "héritage" que l'on m'avait donné (imposé !) mais qui ne faisait pas parti de ma véritable personnalité. 
Je me sens plus léger et je garde toujours ce besoin de "créer" de "faire" des choses tous azimuts, c'est l'essentiel pour moi. 
J'ai eu une semaine très fatigante !!!... Celle qui a suivi l’atelier. Je ne suis pas devenu "amorphe", durant un petit moment, j'ai eu cette crainte. Heureusement, ça c'est bien passé. 
Durant longtemps, j'ai eu l'impression que cette "colère", cette rage, m'était nécessaire, elle me poussait à trouver la solution à des problèmes souvent très ennuyeux pour moi. Bien que je savais que cela me ruinait plutôt la santé, puisqu'à chaque fois, je me retrouvais dans un état de fatigue et de culpabilité. Mais c'était "plus fort que moi" (comme on le dit si bien), il fallait que "j'explose" Et de plus, je n'avais pas à l'esprit que mon "état" était anormal. Je vivais avec. 
J'ai encore une petite chose qui a aussi son importance pour moi : durant la semaine qui a suivi l’atelier, j'ai bu un peu de vin (moins que d'habitude), mais il avait perdu de sa "saveur". Depuis une semaine, je n'ai plus le goût à boire du vin... de l'alcool en général !!... C'est étonnant, non. 
Encore merci à toi Jeanne-Françoise.